Contrat de Rivière de la Haine

Un Contrat de Rivière est une association qui favorise la concertation entre l’administration des différents gestionnaires des cours d’eau de Wallonie (Service Publique de Wallonie – SPW, Province(s), Villes et Communes, Wateringues) et l’ensemble des acteurs de l’eau (monde politique, associatif, scientifique mais également les différents utilisateurs des cours d’eau tels que les riverains, les pêcheurs, les agriculteurs, industriels, défenseurs de l’environnement, professionnels du tourisme, …).

Le Contrat de Rivière naît d’une démarche volontaire de ces différents acteurs de la rivière et d’une vallée avec comme but la protection, la valorisation et la restauration des ressources en eau d’un sous-bassin hydrographique. Pour nous, il s’agit de la Haine et de ses affluents. Il existe 14 Contrats de Rivière en Wallonie.

Nos objectifs sont de :

objectif

Réaliser l’inventaire des dégradations et points d’intérêt sur les cours d’eau

Nous parcourons les cours d’eau du territoire de la vallée de la Haine et notons les dégradations telles que les érosions, déchets, plantes invasives, les entraves, rejets, … ainsi que les ouvrages et les richesses culturelles ou paysagères qui ont lieu d’être valorisé.

Favoriser l’information et la concertation entre les différents usagers de la rivière

Afin d’améliorer la qualité des eaux de surface et des eaux souterraines, de minimiser l’impact des inondations, de protéger et mettre en valeur le patrimoine naturel et culturel lié à l’eau, d’encourager une agriculture et des activités économiques respectueuses du milieu aquatique et des ressources en eaux…

objectif
objectif

Participer à la mise en place de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) et donc favoriser la concertation transfrontalière

Cette directive-cadre européenne précise que « l’eau n’est pas un bien marchand comme les autres mais un patrimoine qu’il faut protéger, défendre et traiter comme tel ». Cette mesure radicalement innovante n’est pas conçue sur base des frontières administratives ou politiques mais sur les formations géographiques et hydrologiques naturelles : les sous-bassins hydrographiques. Elle recouvre un ensemble complexe d’objectifs, d’instruments et d’obligations, et fixe un calendrier d’actions précis dont la première échéance pour l’atteinte du bon état des masses d’eaux est 2015. Cette directive est suivie par l’ensemble des Contrats de Rivière de Wallonie.

Avec le soutien de

Sponsor du contrat rivière Haine